Élément 5

Construisons ensemble un futur désirable autour… … d’ateliers de co-design produisant des projets

L’objectif est d’organiser des ateliers de co-design produisant des projets pour la Martinique de 2036. Pour ce faire, des facilitateurs suivront en amont une formation approfondie en co-design et à l’animation efficace de ces ateliers. Les thématiques envisagées seront communes à l’ensemble des personnes vivant à la Martinique et à la diaspora. Elles émergeront de nombreux échanges sur internet via une plateforme numérique et des émissions interactives. Le comité d’organisation effectuera la sélection des thématiques.

Pour réaliser cette formation approfondie, nous avons fait le choix d’utiliser des méthodes innovantes et d’avoir recours à des spécialistes : Riel Miller et Eva Feukeu (UNESCO) pour la Littératie du Futur et Sylvie Meslien, formatrice spécialisée, pour le Hackathon.

La Littératie du Futur est à la fois une capabilité et une compétence qui permet à tout un chacun de mieux comprendre le rôle que joue le futur dans leurs perceptions du présent. C’est une compétence du 21e siècle de l’UNESCO qui initie le monde à une nouvelle façon d’utiliser le futur. Aujourd’hui, soit nous nous limitons aux données du passé pour penser le futur et lui donner du sens, soit nous limitons nos perceptions du futur à un espace-temps à occuper sur la base de nos perceptions actuelles. Faire émerger la nouveauté au présent est difficile. En nous interrogeant sur l’origine du pourquoi et du comment nous pensons le futur, nous pouvons avoir plus de choix car nous étendons le champ de ce qu’il nous est possible de voir, et donc de faire. C’est ainsi que la Littératie du Futur est une étape clé vers l’intégration de la complexité dans notre compréhension de ce que cela signifie d’être au monde.

Un second système de créativité est placé sous la responsabilité de Sylvie Meslien, facilitatrice en intelligence patrimoniale. Il faut en effet aboutir à des projets valides qui tiennent compte du probable, du possible et du souhaitable : c’est le hackathon. En fin d’opération, il sera utilisé sous la forme d’un défi qui prendra le nom de MADIATHON. C’est une méthodologie qui a fait ses preuves, un formidable accélérateur d’idées et de processus créatifs permettant de relier l’idée et la matière à travers des phases d’imagination, d’idéation, de prototypage, de tests et de conception. Plusieurs ateliers ont d’ores et déjà eu lieu avec un vif succès. Le hackathon réunit des personnes qui ont envie d’innover autour d’une problématique.

X