Élément 11

Suivi et pérennisation

► Au bout de douze à dix-huit mois un récit de l’opération sera publié.

► Un point public sera fait tous les deux ans.

► S’ils le souhaitent les observateurs de la Guadeloupe, de la Guyane, de la Réunion et des îles voisines pourront être accompagnés pour dupliquer cette manifestation dans leur territoire.

► Le laboratoire de Littératie du Futur (FLL) :

Au sein des divers Ateliers un certain nombre de personnes intéressées (30 à 40) voudront participer à la mise en place d’un laboratoire de Littératie du Futur (FLL) qui est un organisme permanent lié à l’UNESCO qui sera mis en place à partir de l’acquis du travail de créativité des Ateliers. Ces personnes connues dans leur quartier ou sur les réseaux sociaux ont su conjuguer pouvoir relationnel, pouvoir d’expression et pouvoir d’engagement. « Grands frères », « influenceurs bienveillants », leaders d’opinion respectés, ils bénéficieront en outre de formations à la gestion des groupes, des conflits et du stress. Ils pourront rapprocher l’information du citoyen, apaiser les atmosphères tendues et fluidifier les relations entre la population et les services de l’Etat. Que les politiques publiques soient faites avec ceux pour qui on les fait.

Ce FLL doit être la traduction « participation citoyenne » de l’opération « 36 heures » et de son ancrage pérenne dans la population. Ainsi bâti sur toute une population diverse et conscientisée, imprégnée de la pensée du futur, il poursuivra à la fois la réflexion sur le futur et l’action pour la cohésion sociale. D’une façon générale, les scénarios futurs que nous imaginons sont les moteurs de nos aspirations, de nos désillusions, de notre volonté d’investir notre quotidien. Nous utilisons le futur tous les jours en annonçant, en appréhendant et en espérant. L’anticipation est un vecteur puissant de sens sans que nous ne pensions au pourquoi ni au comment nous utilisons le futur. Le travail de réflexion que nous apprenons avec la Littératie du Futur nous permet de mieux structurer notre « penser le futur », de mieux utiliser le futur pour innover au présent.

Donc en tant que cellule d’anticipation, le laboratoire FLL servira aux décideurs locaux, aux planificateurs, aux administrations, à une large palette d’acteurs locaux, mais aussi à des initiateurs d’entreprises et à tous ceux qui veulent créer des stratégies innovantes. Caractérisé par une bonne connaissance de son public, le membre du FLL, héraut du dialogue social informel au quotidien, amortisseur des tensions du quartier, porte un message de conciliation si nécessaire dans la Martinique d’aujourd’hui. Il est compétent pour cette mission, il a été formé à la gestion du groupe et à la prise de parole. Il est donc un artisan du processus de redynamisation qui vise à mettre fin aux divisions exacerbées du peuple martiniquais.